Catégories
Infos L'Info Et L'Actualité Sur Internet:

Informations française: La star française Omar Sy revient aux racines sénégalaises pour un film sur la Première Guerre mondiale

Actualites-nationale-Climat-et-pouvoir-dachat-la-double-urgence-du

L’une des stars françaises les plus aimées, Omar Sy, est revenu à ses racines sénégalaises pour un film sur les troupes coloniales qui ont combattu pour la France dans les tranchées de la Première Guerre mondiale.

Sy – mieux connu d’un public international pour la série à suspense Netflix « Lupin » – était à Dakar mardi pour la première fastueuse du très attendu « Tirailleurs ».

L’histoire parle d’un jeune homme au Sénégal nommé Thierno qui est pressé dans l’armée française, incitant son père à s’enrôler volontairement pour garder un œil sur lui. Tous deux sont envoyés à la boucherie du front occidental.

Plus de 200 000 Africains ont servi dans les forces armées françaises pendant la première guerre mondiale.

Beaucoup ont combattu en tant que «tirailleurs» ou infanterie de première ligne, où les pertes étaient souvent dévastatrices mais restent ignorées dans les livres d’histoire et les archives officielles.

Né en France, Sy, qui dans le film parle dans sa langue maternelle, le peul, a déclaré avoir été emporté par les courants franco-sénégalais du film.

« C’est totalement mon histoire. C’est totalement mon identité », a-t-il déclaré à l’AFP.

Sy a déclaré qu’il avait « beaucoup d’émotions » à propos du film, auquel il avait invité des amis, des proches et des membres sénégalais de l’équipe pour la première.

« Il s’agit de pouvoir reconnaître et se souvenir de ce que ces hommes ont apporté », a déclaré Sy à l’AFP. « C’est quelque chose dont notre génération a besoin. »

Les stars de la musique sénégalaise Youssou N’Dour et Ismael Lo figuraient parmi les célébrités locales présentes.

Le réalisateur de « Tirailleurs » est Mathieu Vadepied, qui s’est associé à Sy en 2011 pour faire « The Intouchables », une comédie dramatique acclamée sur un tétraplégique riche mais hautain et son assistant noir exubérant de la banlieue parisienne.

Vadepied a déclaré que le film et le choix de Dakar pour le lancement étaient un hommage à « tous ces soldats qui ont participé à ces guerres ».

« L’histoire entre la France et le Sénégal et les autres pays d’Afrique est désormais une histoire lointaine mais partagée. Nous sommes liés.

« Tirailleurs », présenté en avant-première en festival en mai dans la section Un Certain Regard de Cannes, sort début janvier en France et au Sénégal. La version anglaise s’intitule « Father & Soldier ».

Parmi le public qui a regardé la première, beaucoup ont déclaré que le film avait braqué les projecteurs sur un épisode colonial douloureux et souvent oublié.

« Nous avons besoin (d’un film comme celui-ci) pour ouvrir les esprits et servir le devoir de mémoire. Nous n’allons pas tous lire un livre de 500 pages », a déclaré Salomé Bar, une étudiante franco-sénégalaise de 21 ans.

«Il y a toujours un tabou», a-t-elle déclaré. « Vous ne pouvez pas être guéri de cette blessure si facilement. »

Ouvrages sur le même thème:

Guide du Routard ; la France à vélo : nos plus beaux itinéraires de 1 à 3 jours.,Redirection vers la fiche de présentation de ce livre.

L’appel de la prairie : carnets d’un naturaliste en France.,Le livre .